lundi 25 février 2013

Jour 56: L'amitié, une illusion?

Grosse_truffe-1-border

 

j56-titre1
Aujourd'hui, Lili-Chéwie était en congé, j'en ai donc profité pour prendre un petit jour moi aussi.  Je comptais mettre Mini-Zhom a l'école mais vu l'état des routes et le fait qu'il ne soit pas encore soumis à l'obligation scolaire, je suis restée au chaud sous la couette pendant que tombaient les flocons.

Comme je le dis souvent, mon côté distrait me perdra un jour: j'avais totalement oublié de désenclencher l'alarme du réveil ce qui fait que j'ai un peu râlé quand il a sonné à 06h30!  
La chance a fait que j'ai pu me rendormir jusqu'à ce que mon second réveil (min-zhom) se mette en marche à 08h15.  Pas mal.

j56-titre2
Qu'il neige ou qu'il vente, le truc génial c'est qu'il faut mettre Mademoiselle-Chien dehors et de surcroit l'accompagner.  Elle ne parvient pas à descendre seule les escaliers, et je suis donc obligée de me les cailler en la regardant farfouiller dans les buissons et les restes de plantes aromatiques de l'été, afin qu'elle trouve enfin l'endroit choisi pour se soulager.  

Ceux qui ont un chien comprendront, l'endroit choisi échappe à toute logique humaine et peut sembler totalement dénué de bon sens à nos yeux de bipèdes.
Mademoiselle-Chien se moque bien de mes "allez fais ici; c'est très bien ici non?!?" et remue frénétiquement la truffe au sol en m'ignorant superbement.
Quand enfin, elle a trouvé le lieu, il ne faut surtout pas croire que tout est gagné, elle ne fait jamais le liquide et le consistant,  au même endroit et repart aussitôt le nez par terre et le derrière en l'air....

Heureusement pour moi, je peux à présent remonter et la laisser seule à ses recherches, puisqu'elle est capable de grimper les escaliers et de venir à la porte.  Je suis quand même congelée mais je me dis que bientôt, tout ça ne sera qu'un lointain souvenir et qu'elle sera bientôt propre sans que je ne doive deviner le bon moment pour la mettre dehors.

Positive attitude. 

j56-titre3
On a pris notre ptit dej avec les enfants puis j'en ai profité pour passer rapidement sur facebook afin de voir les news.  Comme d'habitude, rien d'intéressant ou si peu dans le fil d'actu mais un message privé de la nana que je nommais jusqu'à présent dans ce blog: "ma-meilleure-amie-en titre".  

Elle me parle de sa grossesse, de sa santé, de ses gosses, de son accouchement pour enfin en venir d'un coup, sans crier gare, entre deux phrases sans aucun rapport au fait qu'ils ont choisis les parrain et marraine de leur bébé.

Je crois m'étrangler en lisant les noms des personnes choisies.  
En lieu de marraine la mère de son mec: une femme qu'elle critique à chaque fois que nous nous voyons pour ses manières qu'elle déteste, son manque de jugeotte par rapport à l'argent, pour le fait qu'elle n' a jamais bossé de sa vie et a toujours claqué le fric de son mari et pour encore plein d'autres choses.

Le parrain, c'est là que ça fait mal.  Elle a décidé de confier ce rôle a mon (ex) pote Paul qu'elle s'est approprié et qui depuis ne veut plus me voir. (on ne saura jamais pourquoi)

Je ne pige pas du tout leur choix mais je sais à présent qu'elle est loin de nous considérer comme elle l'a toujours prétendu.  Selon elle, Tim-mon-Chéri et moi étions les personnes les plus importantes dans sa vie, nous étions importants, elle ne faisait que parler de nous à tout le monde et ne pourrait jamais se passer de nous.

J'étais comme sa soeur d'après elle et je pensais quand même, encore naïvement, même après tout ce qu'elle m'a fait ces derniers temps qu'elle me demanderait d'être la marraine de sa petite, comme elle l'était de mon fils.  
Je nous voyais discuter de tout ça, je l'imaginais me dire que malgré tout on était liées et que tout ce qui s'était passé n'avait pas d'importance comparé au fait que je sois la marraine de sa fille.

Suis-je vraiment trop conne?????  (ben oui...depuis l'temps que je le dis)

739227792

Je ne sais pas de quoi j'ai besoin, d'encore combien de claques pour comprendre...

Peut-être qu'on m'a fait trop souvent le reproche de virer un peu vite les gens de ma vie pour que j'ai le courage de la virer elle, je me sens coupable, je me dis que c'est moi qui ai un trop mauvais caractère, qui suis méchante et intransigeante.  
Qui attends trop des autres...

Je me sens fautive par rapport à mon fils car c'est sa marraine...

Je ne comprends pas pourquoi elle continue à m'écrire, à vouloir qu'on se voit, je ne sais pas ce qu'elle cherche...

J'ai quand même une furieuse envie de pleurer, une amitié que je pensais éternelle et sincère qui fout l'camp, des illusions qui se brisent... Il reste de tout cela un profond sentiment de déception, de perte de temps, d'engagement, pour en arriver au bout du compte à dix ans en arrière quand je ne la connaissais pas, et que j'étais pleine de certitudes concernant l'impossibilité d'une relation durable en amitié.  Et dire que je pensais avoir changé d'avis...

Après la lecture de ce truc mauvais, je me suis fait un thé bien chaud avec du miel et du citron, et finalement, je me suis dit qu'elle venait de m'aider en fait, m'aider à prendre une décision très lourde, m'aider en m'évitant d'accepter d'être la marraine d'une enfant dont la mère génère à mon égard des sentiments contradictoires et pas sains du tout.  Je pense que je vais laisser cette fille plus que toxique loin derrière moi et me concentrer sur les nouvelles relations que nous tissons.

 j56-titre4

La journée s'est poursuivie dans un bain avec Philippe Djian, toujours le même livre...  Mademoiselle-Chien avait décidé de gâcher mon plaisir en aboyant à tue-tête parce qu'elle voulait attraper la queue du chat qui était assis sur la baignoire.  
J'ai obtenu le silence en lui filant un petit canard jaune en plastique.  Il y a des problèmes dont les solutions sont presque trop faciles.

J'ai repassé les draps en repensant à cette histoire de marraine et de parrain, tandis que les enfants regardaient un dessin animé que je suivais distraitement en même temps.

En fin de journée, Tim est rentré, j'avais fait le ménage, allumé plein de bougies parfumées, ça sentait super bon, on a mangé, on a mis les enfants au lit puis on a parlé un peu du fameux message.  
Lui ça le fait rire et il ne capte pas du tout comment ça peut me toucher.  Les hommes sont moins prise de tête que nous, c'est clair mais tout de même, j'aimerais qu'il comprenne tout de A à Z sans que je doive lui expliquer.  
Pas gagné...

signature 

Posté par agirlasyou à 21:02 - - Envie de laisser un petit mot? [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Jour 56: L'amitié, une illusion?

  • Je crois qu'il faut même pas que tu cherches plus loin, si tu restes amie avec cette personne au comportement absolument pas ressemblant à celui d'une vraie amie, c'est que tu ne te sens peut être pas digne de mieux; accepter des cons dans son entourage c'est souvent signe de mauvaise confiance en soi...je l'ai fait des années et c'est fini et je dois dire que de ne pas se faire vampiriser par des cons ça fait du bien ^^ Que t'apportes-t-elle? Le choix est vite fait...

    Posté par Sabrina, lundi 25 février 2013 à 22:54 | | Répondre
Nouveau commentaire